Petit patrimoine

Premiers résultats de la géolocalisation

 

Après plusieurs séances de travail, sous la direction de Francis Reider, l'équipe de géolocalisation est en mesure de mettre en ligne ses premiers résultats qui concernent la commune de Nadaillac.

A visionner sur Google Maps en cliquant sur le lien suivant :

 

https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=1eEIxjqB9ELWhru80ZA_EwzXNZpU&usp=sharing

 

Cliquer sur le point-repère puis sur l'image en haut à gauche

 

M.P.S a commencé la géo-localisation de petit patrimoine de Nadaillac

 

La mission du jour consiste à relever la position géographique la plus précise possible du petit patrimoine sur notre territoire. 

Nous étions quatre ce matin du 27 avril, à nous retrouver sur la place de "Nadaillac". Un matin froid comme il s'en était plus vu depuis longtemps, un matin gris. Influence sûrement, nous nous enfonçons dans la rue Noire. Là où se dresse fièrement la maison du célèbre Prince, surmontée par une tour de guet posée comme une couronne. Dans le bourg, puis en campagne nous poursuivons notre chemin de croix en linteaux, de fours à pain en tours carrées, de pigeonniers en porches, de chapelles en moulins. Ce pays est dit sec. Ici plus qu'ailleurs l'eau c'est la vie. Les anciens constituaient des réserves, des accès. Alors nous allons de citernes en fontaines, de lavoirs en abreuvoirs, de lacs artificiels en marres aménagées. Jusqu'à repérer, grâce à une complicité locale, un puits niché au creux d'un pré vert, quel inventaire……. ! Dépassés les hameaux de la "Reymondie", de "Souzet" et des "Salles" nous en avons tellement vu que tout "Ségonfond" dans nos têtes ! La journée se termine en nous donnant rendez-vous pour une prochaine journée sur la commune le 18 mai 2017.

Si, d'aventure, vous connaissez un vestige caché, merci de prévenir Martine Cessac au 05-53-51-04-23.

Francis Reider

 

 

Le coup de Jayac (note 1)

 

 

Ce matin du 29 avril 2017, la grande affaire de M.P.S. (note 4) était de laver le lavoir du Burg ! Et aussi de nettoyer la fontaine qui l'alimente en eau. Pour les rares personnes qui ne le savent pas, le lavoir du Burg (note 2) est tout proche du bourg de Jayac, en bordure d’un sentier de randonnée.

 

L'an dernier, à force d'arrachage et d'évacuation de ronces, de branchages et de détritus ce lieu fort agréable, ombragé et entouré de murets de pierres sèches (à l'occasion restaurés) fut révélé aux regards des promeneurs qui parcourent le sentier.

 

Cette année, une bonne dizaine de bénévoles, autant de paires de bottes et une multitude d’outils s'étaient donné Rendez-Vous sur le site. Leurs tâches ? Effectuer quelques travaux d’entretien, nettoyer l’intérieur du lavoir, canaliser l’eau à la sortie du lavoir. Dégager aussi une seconde petite fontaine en bordure du sentier.

 

Une pompe se met en branle pour vider le bassin de son eau, mais que nenni ! L'élément liquide se rebiffe, la vase est en toute remuée. Branchages et cailloux, qui sommeillaient au fond s'en mêlent et s'emmêlent. La pompe déclare forfait.

 

Le moral des troupes ne faiblit pas, aussitôt des courageux sautent dans le lavoir et une chaîne humaine s'organise. Pelles et seaux s'agitent, ces derniers déversent leur contenu dans une brouette. Là de petites mains féminines farfouillent cette bouillie pour extraire les cailloux, après quoi la boue propre (si j'ose écrire) est épandue plus loin.

 

Une montre nous rappelle à l'heure, c'est celle du repas. Notre trésorière Françoise, qui est aussi fine cuisinière, avait concocté un de ces repas dont elle a manifestement le secret. Merci lui soit dit. L’après-midi nous partîmes à la découverte de vestiges entourés de mystère...A leur sujet les hypothèses vont bon train, une chose est sûre ce train - là n'est pas encore en gare.

 

Ceci est une étape, la prochaine doit voir le pourtour agrémenté de barrières en "codres", et d'un banc pour que les passants puissent contempler à loisir.

 

 

Note 1 : Le coup de Jarnac fut synonyme d’habileté.

 

Note 2 Un peu d'histoire locale : Le nom du lieu (Le Burg) désigne une petite forteresse. La fontaine (l'eau) serait à l’origine de la construction du château féodal de Jayac, dépendant du vicomté de Turenne. Par la suite à son démantèlement donnera naissance au village de Jayac

 

Note 3 Codre jeune branche de châtaignier préparée pour cercler les tonneaux, repousse de châtaignier plus ou moins importante préparée pour être utilisée en bois long et droit (piquet ou autre)

 

Note 4 Mémoire et Patrimoine du Salignacois en pays de Fénelon

 

 

 

La croix du Malpas inaugurée

 

 

A l’initiative de Yves Gagnebé vice-président de MPS et habitant Jayac, une inauguration a eu lieu au  « Malpas » (terme occitan signifiant « mauvais passage ») ce samedi 17 mai.

C’est en ce lieu que fut érigée sur un rocher, en 1840, sous le règne de Louis Philippe une croix en pierre de taille, pour protéger les voyageurs qui empruntaient ce chemin très fréquenté à l’époque, puisqu’il reliait Brive Sarlat Bordeaux. Ce passage était propice aux attaques des bandits de grands chemins pour les détrousser...

Cette croix fut découverte, il y a une trentaine d’années, gisant au sol dans les ronces, et après quelques péripéties, elle vient d’être remise sur son socle et inaugurée.

Voilà une action que Mémoire & Patrimoine du Salignacois a pu mener à bien, grâce à des personnes qui mêlent volonté et passion pour conserver notre patrimoine.

L’initiateur de ce projet a remercié en premier lieu Mr Christian Fraysse, artisan à Archignac qui a bien voulu donner de son temps pour que cette croix reprenne sa place ainsi que les bénévoles voisins ou membres de MPS qui se sont mobilisés pour nettoyer le site.

Il a insisté sur la nécessité de préserver pour les générations futures tout ce petit patrimoine si riche dans nos campagnes : croix, fontaines, lavoirs, cabanes, murets, moulins... Ils sont les témoins de notre vie rurale et de notre culture. C’est en protégeant le passé que l’on prévient l’avenir a –t-il conclu..

Certes cette action n’est pas toujours facile, les propriétaires de ses joyaux du passé n’ont pas forcément l’envie et les moyens de les préserver... C’est pourquoi, l’association MPS est là, pour les aider à rechercher des solutions et pallier ainsi à leur inévitable disparition.

Pour cet évènement, près de soixante personnes des environs se sont déplacées. Après les discours, une plaque fut dévoilée et le pot de l’amitié, offert par la municipalité de Jayac, cloturait cette inauguration bien sympathique.

La prochaine action de MPS sera le dégagement de l’ancien lavoir de la Fontaine de la Belle à Nadaillac.

 

Actions continues

 

Les membres de la commission "Petit Patrimoine" poursuivent l'inventaire de tout le petit patrimoine cantonal.

A ce jour plus de 300 petits édifices ont été répertoriés. Nos communes recèlent des trésors cachés qui méritent dêtre sauvegardés et mis en valeur. Certaines personnes ont bien travaillé comme Bernard Bardin à Paulin, Martine Cessac et son équipe à Nadaillac, Eliette Fouillade et Alain Mathieu sur Archignac, Bernard Fumat sur Borrèze en collaboration avec l‘association des Amis de Champagnac..

Yves Gagnebé a restauré et inauguré la Croix du Malpas.(cf texte précédent)

 

Pour étudier les possibilités d’aides financières pour la restauration des petits édifices, MPS a reçu en septembre monsieur Breuil délégué départemental de la Fondation du Patrimoine. N'hésitez pas à nous contacter pour nous signaler un édifice ou pour tous renseignements utiles.

 

Voir notre galerie photos par village: 

 

 

Le petit patrimoine par commune

Archignac

Paulin

Borrèze

Saint-Crépin et Carlucet

Jayac

Saint-Geniès

Nadaillac

Salignac-Eyvigues

 

 

AIDES POUVANT ETRE APPORTEES PAR LA FONDATION DU PATRIMOINE.
 
Compte rendu du 27/09/2012 avec Nicolas Breuil de la Fondation du Patrimoine
 
Présents: C Latour, JP Goujon, M Cessac, M Crouzel, F Jaugey C Jagourd(mairie) T Chenet(CC) Nicolas Breuil (fondation du patrimoine)
 
Présentation du travail de la "Fondation du Patrimoine" existant depuis 1996 par Nicolas Breuil
 
Son intervention permet d’obtenir :
1. la possibilité de défiscaliser dons et coût des travaux dans certaines conditions.
2. d’obtenir des subventions
95% de leur travail concerne du patrimoine bâti
Il faut considérer 2 groupes : les privés, les publics
 
LES DOSSIERS PRIVES :
 
Bâtiments genre : maison, lavoir, pigeonnier, puits……………etc
Le bien doit avoir un intérêt patrimonial et appartenir à celui qui fait la demande depuis ou le garder pendant au moins 15 ans à partir des travaux
Il faut alors monter un dossier « label privé » (c modèle sur internet : www.fondation –patrimoine.org)
Ne seront pris en compte que : si visibles de la voie publique,
sur les travaux d’extérieur sauf fondations
Si restitution ou restauration à l’identique travaillé avec les Bâtiments de France
La fondation donnera 1% du montant
La fondation essaiera d’ajouter, en fonction de ses faibles moyens, de donner une subvention de 20% dans le cas notamment de réfection de couverture de lauzes.
La défiscalisation sera en général de 50% de la dépense personnelle
Si le propriétaire arrive à obtenir 20% de subvention (mairie ou autre) la défiscalisation sera de 100% de la dépense personnelle du propriétaire. Idem 100% dans le cas de la réfection de toitures de lauzes..
Déroulement :
1. remplir un dossier avec des devis
2. la fondation délègue un représentant ( le délégué du périgord noir est Mr Boissery) pour venir visiter les lieux en présence en général de l'ABF
3. attendre l’obtention du label pour commencer les travaux, elle sera valable durant 5 ans sur la base des devis
4. faire une déclaration de fin de travaux et attendre l’avis. La défiscalisation se fait l’année du paiement des travaux de conformité
La fondation se garde le droit de faire et garder des photos qui n’auront pas de diffusion publique
 
LES DOSSIERS PUBLICS :
 
Sur un patrimoine lié à l’eau, militaire ou religieux :
Il faut lancer une souscription : les dons ne sont perçus qu’après ouverture de la souscription et c’est la fondation qui recevra les dons.
Le don (qui peut être général ou affecté à un bâtiment précis) est défiscalisable à 66% pour les gens ordinaires 75% pour ISF et 60% pour les entreprises
Les entreprises peuvent faire du « mécénat de compétence » c'est-à-dire effectuer les travaux gratuitement et défiscaliser leur entreprise du montant des travaux hors TVA
Sur le dossier : inscrire le maître d’œuvre (mairie) et le maître d’ouvrage (association)
Concerne les travaux d’extérieur (pas les abords immédiats) sans les fondations et l’intérieur si ouvert au public
La mairie peut cumuler une subvention leader et de la fondation (qui entre dans les fonds propres).
Si le bâtiment n’est ni inscrit ni classé (subvention spéciales DRAC ou CG) et obtient 5% de souscription, la fondation donnera la même chose.
Si on passe par la fondation pour la souscription, la fondation retient 3% de frais de gestion.
Pour un dossier public, il n’y a pas de date butoir pour l’exécution des travaux qui peuvent être effectués par tranches.
L’asso ou la mairie doit avancer les fais (la fondation peut faire une avance de 30% après les travaux commencés) qui ne seront remboursés qu’en fin de travaux après conformité.
Il ne faut pas commencer les travaux avant l’obtention du « label ».
Question posé à Mr Buisson : Les frais liés à l’engagement d’associations spécialisées dans les chantiers de bénévoles ( comme Rempart ou Concordia) sont-ils pris en compte dans les frais de travaux ?
 
PARTENARIAT
Un partenariat avec notre association peut être envisagé pour des actions communes.
ADHESION 45E pour une asso.
 
Lien vers le site de la Fondation du Patrimoine
http://www.fondation-patrimoine.org/
 
 
 
 
 

 



Réagir


CAPTCHA


Espace Membre

Pas encore de compte ?

Mot de passe oublié ?

Rechercher sur le site

Newsletter

En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de Mémoire & Patrimoine du Salignacois